Sciences de l'Ingénieur et Simulation

25 novembre 2022

Ordre National du Mérite : BERRY, BIAUSSER

La promotion du 24 novembre distingue au grade de commandeur

Hervé, André Biausser, professeur de sciences générales et industrielles, ancien directeur général de l'école Centrale à partir de 2003 (il succède au professeur Daniel Gourisse) puis de CentraleSupélec jusqu'en 2018, officier de la Légion d'Honneur en 2015. Officier du 8 février 2011

et au grade d'officier

Gérard, Philippe Berry, professeur émérite en sciences informatiques au Collège de France, membre de l’Académie des sciences et de l'Académie des Technologies, médaille d'or du CNRS en 2014, chevalier de la Légion d'honneur en 2012. PhD en 1979 " Modèles complétement adéquats et stables des lambda-calculs typés". Chevalier du 14 novembre 2008.

Posté par SCING_SIM à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


22 novembre 2022

Documents intéressants pour industriels et chercheurs

Pour être lus et compris, voici 2 documents très récents

Posté par SCING_SIM à 16:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 novembre 2022

Contribution pour l'Histoire mondiale des éléments finis - épisode 2 (1965-1990)

Un message précédent abordait les années jusqu'à 1965. Une des références proposées envisageait l'àge d'or (1966-1991) - je peux en témoigner pour les derniers 50%. Il proposait aussi de nombreuses références afin de recouper les faits et les souvenirs. Toutes sont postérieures à 1980 et donc embrassent une partie des années envisagées ici. Parlons donc de l'àge d'or : les ordinateurs, les langages, la méthode, les codes.....

Les Ordinateurs

  • 1965 : apparition des mini-ordinateurs, premier (super) ordinateur à architecture vectorielle, opérationnel seulement 10 ans plus tard
  • 1970 : CDC7600 qui succède au 6600
  • 1975 : Cray 1 puis XMP puis 2.
  • 1990 : les micro-ordinateurs et les super calculateurs - architectures parallèles

Les langages sans réelle influence - Fortran reste pour nous la référence, le IV devient le 66 puis le 77, le 90... pour le mettre au niveau des autres langages modernes ce qui évitera de réécrire les codes.

  • 1965 : apparition du Basic
  • 1968 : langage PASCAL 
  • 1969 : système d'exploitation UNIX

Les éléments finis. Certains précurseurs sont décédés, d'autres continueront jusqu'aux années 2000 et naturellement de nouvelles figures apparaissent. On peut aussi se reporter à ces 2 sélections d'articles de base qui sont à cheval sur ces 25 ans: 1 et 2 . C'est l'àge des améliorations : optimisation topologique, estimation d'erreurs, éléments courbes, CFD, éléments mixtes, méthodes sans maillage, intégration temporelle, non linéarités en tout genre, "assumed strain", modes incompatibles, méthode de longueur d'arc..., Notons que nos 6 précurseurs traverseront au moins en partie ce quart de siècle

  1.  Pour John Tinsley Oden (1987) : Historical Comments on Finite Elements, la décennie 70 est celle de la mathématique des éléments finis
    1. Sur l'interpolation James Henry Bramble Milos Zlámal [1970], Ivo M. Babuška [1970, 1971), Philippe G. Ciarlet et Pierre-Arnaud Raviart (1972).
    2. Sur les fondements mathématiques, les travaux de Ivo M. Babuška [1970, 1971), Abdul Kadir Aziz (1972)
    3. et Joachim A. Nitsche, William Gilbert Strang, Franco Brezzi, Bruce Moncur IronsOlgierd Cecil Zienkiewicz  (isoparamétrie, patch test), John Tinsley Oden (CFD), Leonard Ralph Herrmann (EF mixtes).
  2. Olgierd Cecil Zienkiewicz (1995) : Origins, Milestones and Directions of the Finite Element Method – A Personal View et (2004) : The birth of the finite element method and of computational mechanics a très largement traversé ce demi siècle depuis son PhD de1945. Il cite évidemment ses nombreux étudiants (la composante Swansea de la BS connection) mais auusi de nombreux collègues ou collaborations avec des anciens : on ne cite pas ceux qui sont au-dessus ou avant..
    1. Yau Kai Cheung, Joannis G.  Ergatoudis, Shahid Ahmad, Robert Leroy Taylor, Ernest Hinton, Richard H. Gallagher, Peter Bettess, Eugenio Oñate, Thomas Joseph Robert Hughes, Kenneth Morgan, Jian Z Zhu
    2. Ping Tong, Somasundaram Valliappan, Dudley Brian Spalding, George J. Fix, Alberto G. Peano, Michel Fortin, Olivier Pironneau, Klaus Jurgen Bathe, Jean Donea, Antony Jameson, Bernard Nayroles, Gilbert Touzot, Pierre Villon
  3. Le papier de Edward L. Wilson, Ray William Clough (1999) : Early Finite Element Resarch at Berkeley est très "Berkeley connection". Il n'apporte pas de réel nouveau personnage (Carlos Alberto Felippa). Son intérêt réside dans les codes ... de Berkeley.
  4. Carlos A.  Felippa (2013) : The origins of the Finite Element Method découpe ce quart de siècle en 2 : l'àge d'or jusqu'en 1972 et la consolidation. L'àge d'or est celui de la "génération variationnelle" avec Robert James Melosh (18/6/1926-17/11/1999) et s'achève avec le livre de William Gilbert Strang et George J. Fix. Il y a aussi  "A historical outline of matrix structural analysis: a play in three acts" et  "The origins of the Finite Element Method"
  5. Le chapitre II du papier de Wing Kam LiuShaofan Li, Harold S. Park (2021)  : Eighty Years of the Finite Element Method: Birth, Evolution, and Future nous concerne particulièrement. 
    1. Ted Bohan Belytschko, Juan Carlos Simo, Martin P. Bendsoe, Noboru KikuchiZdeněk Pavel Bažant

Les hommes

Les codes

  • 1960 ; ASKA (Automatic System for Kinematical Analysis)
  • 1963 : Symbolic Matrix Interpretive System, SMIS (Wilson, Clough), puis CAL91 Computer Assisted Learning of Static and Dynamic Analysis of Structural Systems
  • 1963 : NASTRAN
  • 1965 : SAMCEF
  • 1969 : Structural Analysis Program, SAP (Wilson) puis SAP2000
  • GENSAM (General Structural Analysis and Matrix Program (Hughes, Henno Allik)
  • 1970 : HEMP (Mark L. Wilkins)
  • 1971 : TITUS (CC Vouillon)
  • 1971 : ANSYS (John Swanson)
  • 1973 : SAP IV (Bathe, Wilson) puis NONSAP
  • 1968 : STARDYNE (Richard Rosen)
  • 1974 : DYNA3D (John O. Hallquist) puis LS-Dyna
  • 1974 : ROSALIE (P. Guellec)
  • 1976 : CASTEM

Posté par SCING_SIM à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 novembre 2022

Multiples et sous-multiples

Tout lecteur de ce blog est habitué au sytème international d'unité (SI) ainsi qu'aux dénominations courantes des multiples et sous-multiples (déca-déci, hecto-centi...)

Depuis le 18 novembre la Conférence générale des poids et mesures (CGPM) a adopté pour la première fois depuis 30 ans, de nouveaux arrivants, préfixes pour exprimer des ordres de grandeur infime ou immense :

  1. Pour l'infiniment grand, ronna (R) et quetta (Q) expriment des quantités avec respectivement 27 (1027) et 30 (1030) zéros derrière l’unité. Ils suivent le zetta (Z) et le yotta (Y), qui expriment une quantité avec respectivement 21 (1021) et 24 (1024) zéros qui datent de 1991. A partir de Méga (106) les multiples se terminent par a et le symbole est une majuscule. Ainsi la masse de la terre est  6 ronnagrammes (Rg) - 5,9722 × 1024 kg. Pour les grands et très grands nombres voir ici.
  2. Pour l'infiniment petit, le ronto (r) et le quecto (q) expriment des quantités dont l’unité est respectivement la 27e (10-27) et la 30e 10-30) derrière la virgule. Elles suivent le zepto (z - 21 zéros - 10-21 ) et le yocto (y - 24 zéros - 10-24) qui datent de 1991. Le symbole est une minuscule et à partir de micro (10-6) les sous-multiples se terminent par o . Ainsi la masse d’un électron est d’environ un quectogramme (qg) -  9,109 × 10−31 kg

Posté par SCING_SIM à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 novembre 2022

Prix de l'Académie des Technologies

Les grands prix ont pour vocation d’encourager, de soutenir et de valoriser de jeunes entreprises innovantes de secteurs industriels particuliers, cette année les technologies de la santé.

le Grand Prix de l’Académie des technologies a été remis à RDS (Rhythm Diagnostic Systems) pour MultiSense® développé en partenariat avec l'IHU de Strasbourg, son dispositif médical numérique connecté pour la télésurveillance cardiaque et respiratoire des patients post-chirurgie, cinq capteurs (respiratoire, température cutanée, électrocardiogramme, photopléthysmographie et accéléromètre)

  • AVATAR MEDICAL (issue de l'Institut Pasteur et de l'Institut Curie), développeur français des solutions logicielles pour la planification chirurgicale en 3D,
  • LATTICE MEDICAL, à l’origine d’une technologie de rupture (développée avec le CHU de Lille) dans le domaine de la reconstruction mammaire

ont aussi été primées.

Posté par SCING_SIM à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


01 novembre 2022

Décès du professeur Ladislas P. Kubin (1943-2022)

Physicien hors pair, il a profondément marqué le domaine de la physique de la plasticité par des recherches expérimentales et théoriques traitant du comportement individuel et collectif des dislocations. Il est co-auteur en 1988 du code de Dynamique des dislocationsmicroMegas, avec Benoît Devincre, Gilles R. CanovaYves Bréchet.

1943 : naissance de Ladislav Peter Josef (dit Ladislas Pierre) le 26 novembre à Peterborough (GB)

1966 : Ecole Centrale (même promotion que le chanteur Antoine)

1968 : Laboratoire d’Optique Électronique fondé en 1957 par le professeur Gaston Dupouy.(aujourd'hui CEMES) à Toulouse

1971 : Thèse sous la direction du professeur Jacques Friedel "Étude des mécanismes de déformation plastique de monocristaux de niobium entre 2,17 et 300 K"  à l'Université Paris-Sud

Laboratoire de Métallurgie Physique à Poitiers

1988 : Laboratoire d’Étude des Microstructures, unité mixte de recherche ONERA-CNRS 

2008 : directeur de recherche émérite

2022 : décès le 18 octobre à Arbonne  (64). Obsèques le 25 octobre à 14h30 à l’église Saint-Charles (Biarritz)

Ouvrages

  • 2013 : Dislocations, Mesoscale Simulations and Plastic Flow

Publications

Hommages

Hommages

Un grand physicien et un collègue apprécié s’en est allé. Son souvenir et son enseignement demeurent.

Nos pensées vont à sa famille.

Posté par SCING_SIM à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 octobre 2022

Prix SF2M 2022 : BIENVENU, CATTEAU, GUENOLE, KENNEDY, LI, LOGE, MASQUELIER, MOUTON, UPADHYAY

La SF2M décerne de nombreux prix tous les 2 ans ou tous les ans. Vous trouverez les anciens lauréats derrière les différents liens.

Le professeur honoraire à l’école des Mines Yves Bienvenu a reçu La Grande Médaille de la SF2M à l’effigie de Henry Louis Le Chatelier. Elle est décernée, en principe tous les ans, comme couronnement de carrière, à une personnalité ayant accompli une œuvre jugée de première importance dans le domaine de la Métallurgie ou des Matériaux.

Le professeur de l'Université de Picardie Christian Masquelier (Professeur de Chimie à l’Université de Picardie Jules Verne, Amiens, et travaille au Laboratoire de Réactivité et de Chimie des Solides (LRCS, UMR CNRS 7314)) a reçu la médaille Pierre Chevenard. Elle est attribuée, en principe tous les deux ans, à une personnalité ayant apporté une contribution éminente dans les domaines dans lesquels s’est distingué Pierre Chevenard, l’instrumentation scientifique ainsi que les méthodes de caractérisation des matériaux.

Le professeur associé de l'EPFL Roland Logé (Il dirige le Laboratoire de Métallurgie Thermomécanique, et est titulaire de la Chaire PX Group.) a reçu la médaille Albert Portevin. Elle est attribuée, en principe tous les deux ans, à une personnalité ayant apporté une contribution éminente dans les domaines dans lesquels s’est distingué Albert Portevin, notamment la transformation et les propriétés de mise en forme des matériaux.

Julien Guénolé ( Chargé de Recherche CNRS au Laboratoire d’Études des Microstructures et de Mécanique des Matériaux, Metz) chercheur au LEM3 a reçu le prix Jean Morlet. Il est décerné en principe tous les deux ans à une personnalité de moins de 40 ans ayant apporté une contribution significative dans le domaine de la modélisation du comportement des matériaux ou celle des procédés conduisant à la mise au point de produits ou procédés nouveaux.

Kangming Li (Université de Toronto) a reçu le prix Dalla Tore. Il est attribué à un jeune chercheur méritant de cette discipline et est destiné à l’aider à compléter sa formation de thèse ou postdoctorale par un séjour à l’étranger auprès d’une personnalité de tout premier plan dans cette discipline.

L'ingénieur chez ASCOMETAL Simon Catteau, l'enseignant chercheur à l'Institut Jean Lamour Jacob Kennedy, Isabelle Mouton, chercheuse au CEA, Manas Vijay Upadhyay professeur associé à l'Ecole Polytechnique se partagent la médaille Jean et André (28/1/1927 Saint-Etienne - 9/3/2021 Gif-sur-Yvette) Rist.. Cette médaille est attribuée chaque année, à titre d’encouragement, à quatre jeunes (moins de 35 ans) métallurgistes ou spécialistes de la science des matériaux qui se sont distingués par leurs travaux scientifiques ou appliqués.

 

Posté par SCING_SIM à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 octobre 2022

Prix Académie des Sciences 2022 : BARROUD, BONNABEL, BOCQUET, BOURGOUIN, BRENIER, FELD-PAYET, LEFEBVRE-LEPOT, MASSOT,

Voici les prix (ordre alphabétique du récipiendaire) remis le 16 octobre. On peut revoir la cérémonie ici, et la plaquette avec le nom des précédents lauréats.

  1. Prix Jaffé - Fondation de l’Institut de France (décerné tous les ans) : Charles Naim Baroud.est Professeur à l'École polytechnique, chercheur au Laboratoire d'hydrodynamique (LadHyX - CNRS/École polytechnique) et directeur de l'unité Microfluidique Physique et Bio-ingénierie (Institut Pasteur/École polytechnique). Il travaille sur les couplages multiphysiques dans des géométries complexes, ainsi que sur des sujets appliqués aux technologies de micro-gouttes. PhD 2001 à l'Université de Austin sous la direction des professeurs Harry Leonard Swinney & Raul Gilberto Longoria "Transitions from three- to two-dimensional turbulence in a rotating system". HDR en 2008 "Ecoulements diphasiques en microfluidique : De la science à l’application".
  2. Prix IMT Espoir (décerné tous les ans) : Silvère Bonnabel est Chercheur associé au Centre de robotique, et professeur à MINES ParisTech, Il travaille à l’élaboration de méthodes mathématiques relevant de la théorie du contrôle, et à leur implémentation dans des applications industrielles du domaine du guidage et de la navigation. PhD 2007 à l'Ecole des Mines "Observateurs asymptotiques invariants : théorie et exemples" sous la direction du professeur Pierre Rouchon. HDR 2014 "Une approche géomérique pour certains problèmes de filtrage non-linéaires" .
  3. Prix Arkéma : Lydéric Bocquet est Directeur de recherche CNRS au Laboratoire de physique de l’École normale supérieure (ENS-PSL/CNRS/Sorbonne Université/Université Paris Cité). Il travaille sur l’interface entre physico-chimie des matériaux, dynamique des fluides et nanosciences en combinant expériences, théorie et modélisation pour explorer la mécanique moléculaire des fluides, à la frontière entre le continuum de la mécanique des fluides et la nature atomique de la matière, voire sa nature quantique. PhD 1994 sous la direction des professeurs Jean-Louis Barrat et  Jean-Pierre Hansen. HDR 2001, déjà vu sur ce blog pour une médaille CNRS.
  4. PRIX «ONERA – Sciences mécaniques pour l’aéronautique et l’aérospatial» (décerné tous les ans) - Mickaël Bourgoin est Directeur de recherche au CNRS au Laboratoire de physique (CNRS/ENS de Lyon). Il travaille sur le transport de champs et de particules dans les écoulements complexes, notamment turbulents. PhD 2003 à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon "Magnetohydrodynamics studies, application to the dynamo effect" sous la direction des professeurs Jean-François Pinton et Philippe Odier. HDR 2012 "Turbulent Transport of Particles and Fields"
  5. Grand prix Ampère-EDF (décerné tous les ans) : Yann Brenier est Directeur de recherche CNRS au Laboratoire de mathématiques d’Orsay (LMO - CNRS/Inria/ Université Paris-Saclay). Il travaille sur le calcul des variations, les équations aux dérivées partielles (Euler, Monge-Ampère et leurs approximations. PhD en 1982 à l'Université Paris-Dauphine sous la direction du professeur Guy Chavent. Doctorat d'état en 1986."Quelques schémas numériques pour l'approximation des lois de conservation"
  6. Prix de la Fondation Michelin Espoir (décerné tous les ans) : Sylvia Feld-Payet est ingénieure de recherche senior à l'ONERA au Département Matériaux et Structures. Elle travaille sur les méthodes numériques permettant, d’une part, la simulation de l’endommagement et de la rupture des matériaux et, d’autre part, la confrontation de ces simulations avec les résultats d’essais afin d’identifier et de valider les modèles (plateforme ESCALE). PhD en 2010 sous la direction des professeurs Jacques Besson et  Frédéric Feyel "Amorçage et propagation de fissures dans les milieux ductiles non locaux"
  7. Prix Blaise Pascal du Gamni-Smai (décerné tous les ans) ; Aline Lefèbvre-Lepot est .Chargée de recherche CNRS au Centre de mathématiques appliquées (CEMAP - CNRS/École polytechnique/Inria). Elle travaille sur les milieux granulaires secs et les suspensions denses. Ils concernent aussi bien la modélisation que l’analyse et le développement de méthodes numériques efficaces ou le calcul haute performance. PhD en 2007 à l'Ecole Polytechnique sous la direction du professeur Bertrand Maury "Modélisation numérique d’écoulements fluide/particules". HDR 2021 "Collections of solids in interaction : suspensions, granular media and micro-swimmers".
  8. Prix Edmond Brun (décerné tous les 2 ans) : Marc Massot est Professeur à l’École polytechnique, membre du Centre de mathématiques appliquées (CMAP - CNRS/École polytechnique/Inria) à l’École polytechnique. Il est spécialiste de modélisation, d’analyse numérique et de calcul scientifique. Il a développé et analysé des modèles et méthodes de simulation innovants pour la mécanique des fluides complexes (physique des plasmas, propulsion électrique, écoulements diphasiques et réactifs…) qui ont permis de lever des verrous tant scientifiques que pour les applications dans les domaines de l’aéronautique et de l’astronautique. PhD 1996 "Modélisation mathématique et numérique de la combustion des mélanges gazeux" à l’Ecole Polytechnique sous la direction du professeur Vincent Giovangigli. HDR 2003 "Modélisation Mathématique des Milieux Réactifs : Analyse Mathématique, Analyse Numérique et Calcul Scientifique"

Posté par SCING_SIM à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 octobre 2022

Décès de Jean-Louis Cheissoux (1951-2022)

Voici le message de sa fille Mathilde "Mon père disparu le vendredi 19 août et aperçu pour la dernière fois au niveau du Crématorium de Manosque dans la direction du sentier qui mène aux antennes relais (son sentier habituel de marche)." relayé par la presse locale puis six semaines plus tard "Le corps a été finalement retrouvé dans un vallon par un chasseur, le 6 octobre, entre deux pistes forestières, au bout du chemin du Relais. Le jour de sa disparition, le septuagénaire, grand sportif, alternant vélo, marche rapide et natation avait été aperçu très fatigué par un promeneur, en fin de journée, au niveau du sentier qui mène aux antennes relais". J'ai connu Jean-Louis (CASTEM, SMIRT, IPSI) dans les années 1980, spécialiste de la mécanique de la rupture au CEA, il développait des post-processeurs (intégrale J, facteurs d'intensité de contraintes) autour de CASTEM, puis se tourne vers TRIO-GENEPI.

1951 : naissance de Jean-Louis Pierre le 30 juin à Paris15e. Il est le frère ainé de Denis.

1977 : Ingénieur au CEA Cadarache - Département des réacteurs à eau - Service d'étude et de développement de la technologie des réacteurs à eau - Laboratoie de Mécanique appliquée

1986 : cours IPSI "Mécanique de la Rupture" avec Thierry Charras, Huy Duong Bui, Loys Ebersolt, Philippe Jamet, Emmanuel de Langre & Jacques Lebey

2022 : décès le 6 octobre à Manosque, Cérémonie civile le 26 octobre, à 14h au crématorium de Manosque

Publications

Nos pensées vont à sa fille Mathilde ainsi qu'à toute sa famille

Posté par SCING_SIM à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 octobre 2022

Décès de la professeure Kathleen Booth (1922-2022)

Pionnière de l'informatique britannique, inventrice du langage assembleur, elle a contribué, avec son mari et Xenia Sweeting, au développement de trois ordinateurs  ARC (Automatic Relay Calculator ou Computer), SEC (Simple Electronic Computer) et APEXC (All Purpose Electronic X-Ray Computer) entre 1947 et 1953. Elle a inventé  la "notation contractuelle" (aujourd'hui langage assembleur). Elle était une défenseure des femmes dans les sciences et l’ingénierie.

1922 : naissance de Katlheen Hylda Valerie Britten le 9 juillet à Stourbridge, fille de Gladys (née Kitchen) et de Frederick

études au lycée King Edward IV pour filles de Birmingham 

1944 : BS

1950 : PhD Birkbeck College (aujourd'hui université de Londres) en mathématiques appliquées

1950 : mariage avec Andrew Donald Booth

1962 à 1972 : enseignante et chercheuse à l'université de la Saskatchewan où elle est professeur associée

1965 à 1973 : projet N.R.C. de traduction automatique anglais-français

1972 à 1978 : professeur titulaire de mathématiques à l'université Lakehead au Canada.

1978 : directrice exécutive chez Autonetics Research Associates Inc. après retraite de l'Université

2022 : décès le 29 septembre à Sooke (Canada)

Publications ou Ouvrages

Hommages

We are grateful for Kathleen’s contribution to computing and to Birkbeck and our thoughts are with her family at this difficult time.

Nos pensées vont à sa fille Amanda et à son fils Ian J.M., ainsi qu'à toute sa famille

Posté par SCING_SIM à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :