Sciences de l'Ingénieur et Simulation

29 juillet 2019

Décès du professeur Jean-Claude Bénet (1946-2019)

Spécialiste du Transport avec changements de phases et de la Mécanique des milieux granulaires cohésifs

Il a 4 frères (François, René, Jean-Joseph, Maurice - décédé) et 1 soeur (Yvette)

1971 : Thèse "Calcul du champ électromagnétique au voisinage d'une antenne, correspondant à un diagramme de rayonnement à l'infini donné".

Professeur au LMGC

2019 : Décès le 27 juillet à Juvignac (34)

2019 : Obsèques le 31 juillet à l'église Sainte-Eulalie de Le Vivier (66)

Ouvrages

Publications

Hommages

Nos pensées vont à ses enfants David et Marie ainsi qu'à toute sa famlle 

Posté par SCING_SIM à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 juillet 2019

Décès de Philippe Rougeot (1958-2019)

Philippe est décédé le 6 juillet 2019. Il était ingénieur de Recherche au LMT (ENS Paris Saclay). Il a soutenu sa thèse "Sur le contrôle de la qualité des maillages éléments finis" en 1989 sous la direction du professeur Pierre Ladevèze. C'est à cette occasion qu'il développe le logicief ESTEREF (ESTimateur ERreur Eléments Finis). Il était Responsable Centre de Calcul du laboratoire et avait, es qualité participé à de nombreuses (sinon toutes) avancées du LMT dès qu'il fallait des ressources importantes, et en premier iieu, à de nombreuses thèses: ici, un remerciement de Sylvain Pavot dans sa thèse de 2016 (Contribution à la mise en oeuvre d’estimateurs d’erreur pour les problèmes de contact dans un logiciel industriel) "Merci à Frisou pour sa disponibilité et sa convivialité unique."

Nos pensées vont à son épouse Danielle, à ses enfants ainsi qu'à tous ses amis.

Posté par SCING_SIM à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juillet 2019

Décès du professeur Bernard Nayroles (1937-2019)

Co-auteur du principe de Brezis-Ekeland-Nayroles (A symplectic Brezis-Ekeland-Nayroles principle Marius Buliga, Géry de Saxcé - 1974) et approximation diffuse (avec Gilbert Touzot et Pierre Villon).

1937 : Naissance le 12 avril à Paris, fils de Jean et Henriette

1959 : Ingénieur Ecole Centrale et licence de mathématiques à la Sorbonne

1965 : Thèse d'Etat "Recherche d'une méthode d'étude des structures élasto-plastiques discrètes" Paris

1966 : Mariage avec Françoise. Ils auront 3 filles : Marianne, Gabrielle (1972) et Juliette (1968)

1967 : Maitre de Conférence puis Professeur à l'IUT de Poitiers

1973 : Directeur du Centre de Recherches Physiques de Marseille où il succède à Théodore Vogel.

1974 : Création du LMA (Laboratoire de Mécanique et d'Acoustique car l'acoustique est une part de la mécanique) dont il est le directeur jusqu'en 1985

1989 : Co-Création de l'IMT (Institut Méditerranéen de Technologie)

Grenoble

2019 : Décès le 17 juin

 

Ouvrages

Publlications

  • 1971 : Quelques applications variationnelles de la théorie des fonctions duales à la mécanique des solides,
  • 1976 : Sur la théorie et le calcul à l'adaptation des structures élastoplastiques.(avec Olivier Débordes)
  • 1976 : Deux théorémes de minimum pour certains systèmes dissipatifs
  • 1990 : Les verrous de la Modélisation
  • 1992 : Generalizing the finite element method: Diffuse approximation and diffuse elements (avec Gilbert Touzot et Pierre Villon)

Hommages

La recherche en Mécanique en France et au niveau international lui doit beaucoup et il fait partie ... de ceux qui ont vraiment marqué la mécanique contemporaine au travers de ses rapports constructifs avec l’analyse fonctionnelle et l’analyse convexe.

Bernard Nayroles a été un visionnaire non seulement sur le plan scientifique mais aussi sur celui de l’organisation et de la politique de la recherche.

  • L'AFM (lettre de juillet 2019 pour les membres) et le CNRS reprennent les hommages précédents 

Nos pensées vont à son épouse Françoise, à ses 3 filles et à toute sa famille

Posté par SCING_SIM à 14:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 juin 2019

Une soirée au théatre

Je vous propose cette fois de vous rendre au théatre Michel (la salle est climatisée, mais les plus de 1m80 seront peu à l'aise), pour voir la pièce aux 4 Molières 2019 (Meilleur spectacle, Meilleur comédien - Benoît Solès, par ailleurs l'auteur, qui joue en alternance avec Matyas Simon, Meilleure mise en scène, Meilleur auteur)  : La Machine de Turing dont voici (comme on dit) le pitch. 

L’incroyable destin d’Alan Turing, le mathématicien anglais qui a brisé le code secret de l’Enigma allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Turing a construit une machine pensante qui se révélera être le premier ordinateur. Contraint au silence par les services secrets, il fut condamné pour homosexualité, avant de se suicider en croquant une pomme empoisonnée rappelant étrangement un célèbre logo… (ici, vous trouverez toute son oeuvre)

On vous avait déjà parlé du biopic Imitation Game dans un message précédent.

La pièce se joue jusqu'en 2020 mais la salle est comble.

Posté par SCING_SIM à 16:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 juin 2019

PSPC (FUI) 26

17 juin 2019 : lancement de l'appel PSPC-Régions (ce qui signe un probable désengagement de l'état,, entretien avec Jean-Luc Beylat président de l'AFPC - ou ce lien - annoncé pour 2020) plus d'un an après les résultats du FUI25. A première vue, les modalités n'ont pas fondamentalement changé, sauf menace éventuelle sur le Crédit Impot Recherche (lire à ce sujet le rapport de la Commission nationale d’évaluation des politiques d’innovation de mars 2019): C'est la conséquence d'un amendement voté le 20 octobre qui abaisse les frais de fonctionnement de 75 à 50% et qui devrait, selon certains économistes, toucher principalement les TPE et les PME à partir de 2021.." Pour une PME qui touche une dizaine de milliers d'euros de CIR, cela représentera quelques centaines d'euros en moins" selon le président de France Stratégie.

A retenir, date de dépôt 11 septembre sur la plateforme BPI, résultats annoncés pour février 2020.

Posté par SCING_SIM à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 juin 2019

Décès du professeur Pierre Habib (1925-2019)

Signature PH

 

Ingénieur plus qu'enseignant sauf si  enseignant signifie pédagogue ce qui n'est pas si courant . Expert mondialement reconnu dans le domaine de la géotechnique (Malpasset, Séchilienne, Vajont...), il a formé plusieurs générations d'ingénieurs géotechniciens. Inventeur de la théorie "de vaporisation de l'eau dans les interstices due à la vitesse d'éboulement et la création de poches de gaz réduisant la résistance au cisaillement"

1925 : Naissance le 10 janvier à Paris 9e. Ses parents Maurice et Camille ont déjà 2 fils : Jean et Georges

1945   Ecole polytechnique

1948 : CEBTP au Département Recherches en Mécanique des Sols jusqu'en 1961

1952: Thèse

1961 : Directeur du Laboratoire de Mécanique des Solides (Ecole Polytechnique) jusqu'en 1990. Il l'a créé avec Jean Mandel et Dragos Radenkovic et la participation d'Armand Mayer.

1968 : Professeur de Mécanique des Sols et des Roches à l'École Nationale du Génie Rural des Eaux et des Forêts jusqu'en 1998

1991 : Décès de son fils François (X74)

1992 : Décès de son épouse Evelyne

1998 : Jubilé scientifique le 19 mai au Palais du Luxembourg

2019 : Décès le 7 juin à Paris 16e. Obsèques.au Cimetière du Montparnasse le 14 juin. Les hommages scientifiques ont été lus par Jean Salençon, Pierre Berest et Pierre Duffaut

Publications

On trouve ici ses publications dans la RFG, qu'il a fondé en 1977

  • 1951 : Nouvelles recherches en mécanique du sol
  • 1953 : La résistance au cisaillement des sols
  • 1981 : Toponymie et géotechnique (Revue Française de Géotechnique)
  • 1987 : The Malpasset Dam Failure

Ouvrages

  • 1973 : Précis de Géotechnique (Dunod)
  • 1983 : An outline of soil and rock mechanics (Cambridge University Press) - traduction du Précis de Géotechnique
  • 1997 : Génie Géotechnique - Applications de la mécanique des sols et des roches (Ellipses)

Distinctions

  • Chevalier de la Légion d'Honneur (31-12-1989)
  • Prix Gaz de France de l'Académie des Sciences
  • Président du Groupe français de Mécanique des Sols (voir la liste des présidents ici)
  • Vice-président du Groupe français de Génie Parasismique,
  • Président d’honneur du Groupe français de Rhéologie,
  • Président du Comité français de Mécanique des Roches de 1968 à 1971, (voir la liste des présidents successifs ici)
  • Président de la société internationale de Mécanique des Roches de 1974 à 1979. (voir la liste des présidents ici)
  • Editeur en chef de la Revue Française de Géotechnique

Hommages

  • CFMS (Le Comité Français de Mécanique des Sols prévoit d'organiser une journée scientifique en son honneur à l'automne 2019)
un professionnel "au parcours exceptionnel, qui a marqué la communauté scientifique par la qualité de ses travaux, les fonctions qui lui ont été confiées, et la richesse de sa bibliographie".

nous rendons un immense hommage à un scientifique passionné

  • Ecole Polytechnique

Il a été un grand acteur de la rhéologie et de la mécanique des roches et des sols en France.

Nos pensées vont à sa compagne Colette, sa fille Claude ainsi qu'à toute sa famille

Posté par SCING_SIM à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Trophées de la Simulation Numérique 2019

Ils sont décernés depuis 2015 lors des journées Teratec. (voir l'année 2016 et l'année 2017, l'année 2018)

Grand Prix 2019  (Prix du public): ESI Group

  • Le site. .Domaine d'excellence:: son jumeau hybride : L’Hybrid TwinTM

Prix PME: MOKILI : projet EMERGENCIE 

  • Le site pour mieux les connaitre. Système de modélisation et d’aide à la décision destiné au suivi en temps réel ou en anticipation de rejets atmosphériques toxiques et/ou explosifs, d’origine accidentelle ou malveillante, dans toute ville, y compris de très grande dimension, en France ou à l’étranger

Prix Innovation: ESI Group

  • Le site pour mieux connaitre le projet : Domaine d'excellence: son jumeau hybride : L’Hybrid TwinTM qui ise à relever les défis de performance des produits spécifiques et prévisibles et de pilotage en utilisation. Grâce à l'utilisation d'algorithmes de réduction de modèle basés sur la PGD (Proper Generalized Decomposition) et en combinant des prototypes virtuels intégrant tout le savoir-faire historique d'ESI en physique des matériaux avec un jumeau digital amélioré (basé sur les données IoT), le Groupe ESI a créé un concept et des solutions disruptives permettant une simulation et une maintenance prédictive et fiable..

Prix Start-up: projet Teamshout, Ambiciiti et CEA DAM IdF

  • Le site pour mieux les connaître ! TeamShout s’articule autour d’une application mobile ludique pour smartphone, qui permet au supporter, regardant un match, où qu’il soit dans le monde, de mesurer son soutien au club et de le transformer en une valeur pour lui et son club, baptisé le Shout..

Prix Co-design: INGELIANCE Technologies / Laboratoire Jean Kuntzmann : Projet Coll’Hybrid

  • Le site. COLL’HYBRID traite du développement et de l’industrialisation d’une bibliothèque de simulation open-source HySoP pour la résolution de problématiques spécifiques complexes en mécanique des fluides, notamment les problématiques de transports et dépôts de particules

Posté par SCING_SIM à 14:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 juin 2019

Ordre National du Mérite : VERON

Promotion du 29 mai 2019

Philippe Albert Véron : professeur des universités à l’École nationale supérieure d’arts et métiers, directeur de l'institut Carnot ARTS depuis 2015, président de l’Association des instituts Carnot depuis 2017 (il succède à Laurent Malier). Ingénieur en Génie Mécanique à l’Ecole Nationale Supérieure d’Hydraulique et de Mécanique de l’Institut National Polytechnique de Grenoble en 1993, Il soutient une thèse de doctorat en Génie Mécanique en 1997 sous la direction du professeur Jean-Claude Léon "Techniques de simplification de modèles polyédriques pour un environnement de conception mécanique", puis obtient une Habilitation à Diriger des Recherches en 2005. Il rejoint en tant qu’enseignant-chercheur l’ENSAM, en 1998. Professeur des Universités depuis 2007 à l’ENSAM, dans le domaine de l’ingénierie numérique de systèmes complexes, Philippe Véron est membre du Conseil scientifique et du Comité de Direction de l’ENSAM.

Posté par SCING_SIM à 20:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 avril 2019

Notre-Dame de Paris et la simulation

Notre-Dame de Paris a-t'elle (va t'elle) résisté? Tout le monde a son avis... sur tout, comme tout le monde est suffisamment expert pour être Président de la République ou sélectionneur de l'équipe de France, ou pour paraphraser Coluche "ceux qui ont un avis sur tout, mais surtout un avis"... ou beaucoup plus avant "Ceux qui savent ne parlent pas, ceux qui parlent ne savent pas" (Lao-Tseu)

Un avis de véritable expert peut être utile. Au-delà des conséquences de l'incendie du 15 avril 2019, se posent les problèmes de la reconstruction et avant de la consolidation de ce qui reste heureusement debout. La simulation numérique pourra aider, avec ses reconstitutions 3D par exemple (Jean-François Prevéraud les a répertoriées dans son oeil du 7 mai 2019) et l'audition de l'académie des technologies du 23 mai, mais aussi grâce à des calculs de résistance. Nous sommes alertés aujourd'hui par les travaux d'une équipe de recherche du CNRS qui commencent déjà à faire débat comme si les faits pouvaient se discuter.

Paolo Vannucci (Université de Versailles-Saint Quentin en Yvelines) et son équipe (dont le laboratoire Navier) avaient mis en évidence dès 2016 à la suite des attentats de 2015) les risques liés à un incendie (rapport confidentiel qui montre que jusqu'à 2016, les protections étaient insuffisantes). Puis il enchaine sur la résistance au vent

A nonlinear approach to the wind strength of Gothic Cathedrals: The case of Notre Dame of Paris (2018)

Le rapport sur ce qu'il reste de l'intégrité de Notre-Dame vient de paraitre et déchaine tous les commentaires (voir Réagir à cet Article Le Figaro : modélisation de la démagogie !)

Structural integrity of Notre Dame Cathedral after the fire of April 15th, 2019

Le modèle précédent (moins les voutes et le toit) est repris. Les hypothèses sont dans le papier : comme toutes hypothèses, elles peuvent être discutées mais surtout améliorées. Néanmoins il résulte de cette étude comparative (avant - après) que, quand la cathédrale pouvait résister à un vent de 222 km/h, (vitesse rarement dépassée en France, comme montré dans l'article initial) cette valeur est tombée à 90 km/h - vitesse moyenne d'une forte tempête, hors rafale -  (-60%) sans tenir compte des dégradations (et donc de la diminution non évaluée aujourd'hui des caractéristiques) matérielles. Rappelons que la pression supportée par l'édifice est proportionnelle au carré de la vitesse du vent (-80%).

Puisse cette information aider à la prise de décision. Merci Paolo.

On peut lire aussi sur l'acoustique de Notre-Dame ou sur l'incendie

 

Posté par SCING_SIM à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 mars 2019

Médailles du CNRS 2019 : CHINESTA, METIVIER, QUEY

La Médaille d'argent du CNRS  (représentant Cuvier, Ampère et Lavoisier) distingue un chercheur pour l'originalité, la qualité et l'importance de ses travaux, reconnus sur le plan national et international. Les années précédentes, Philippe Coussot, Nicolas Moes, Samuel Forest, Yves Bréchet, Stéphane Roux, François Hild, Lydéric Bocquet, Anne-Christine Hladky-Hennion, Olivier Pouliquen (en 2018) partie des lauréats. Je ne parle que de notre domaine! 

Cette année la médaille récompense 20 chercheurs (chercheuses) dont je retiens 1 nom :

Francisco Chinesta, Enseignant-chercheur en ingénierie des matériaux, procédés, structures et systèmes au Laboratoire Procédés et Ingénierie en Mécanique et Matériaux (PIMM) de l'Ecole des Arts et Métiers. Déjà multi récompensé, on ne fera pas la répétition (voir le message, ou celui-ci). Une nouveauté, peut-être : il sera l'un des 10 conférenciers (dont un autre français) invité de la conférence NWC 2019 à Québec City avec "The era of “Twins”! A new paradigm for simulation-and-data-based engineering as applied to materials, processes, structures, and systems"

La Médaille de bronze du CNRS  (représentant Cuvier, Ampère et Lavoisier) distingue un chercheur pour un premier travail, qui fait de lui un spécialiste de talent dans son domaine. Cette récompense représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes. Les années précédentes, Olivier Pouliquen, Thierry Hoc, Julien Réthoré (en 2011), Konstantinos Danas (en 2017), Benedetta G. Franzelli, Vladislav A. Yastrebov (en 2018) ont fait partie des lauréats. 

Cette année la médaille récompense 43 chercheurs (chercheuses) dont je retiens 2 noms :

Ludovic Métivier, Chercheur en Mathématiques appliquées pour les sciences de la terre au Laboratoire Jean Kuntzmann à Grenoble.

Romain Quey, chercheur en sciences des matériaux au Département Physique et Mécanique des Matériaux (PMM) de l'Ecole des Mines de Saint-Etienne. Il a partagé le prix Jean Mandel de l'AFM en 2015 avec Nicolas Auffray.

 

 

 

Posté par SCING_SIM à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,