Sciences de l'Ingénieur et Simulation

26 novembre 2018

Premier Grand Prix de l'Industrie du Futur 2018)

Organisés à Nice par la Tribune en partenariat avec la Métropole Nice Côte d'Azur, les premiers Grands Prix de l'industrie du futur avaient pour objectif de mettre en lumière les PMI et startups qui innovent et qui se sont déjà emparées de ce qu'est l'industrie du futur. Décernés le 8 novembre, ils comportent 5 catégories rassemblant 15 entreprises et 3 finalistes par catégorie

  1. Industrie et environnement, 3 fiinalistes dans cette catégorie (Développement d’une stratégie RSE) : ETIA (Evaluation Technologique Ingénierie et Applications), McPhy Energy (implanté dans la Drôme) et Sameto Technifil (Dinan). C'est CETIA, originaire des Hauts-de-France près de Compiègne, qui l'a emporté. Surnommée le "Géo-Trouvetou" de l'énergie, elle a fait sienne le principe de l'économie circulaire puisque la PME conçoit et fournit des installations pour la biomasse de traitement, les produits alimentaires et les résidus de l'industrie. Elle emploie 35 salariés pour un chiffre d'affaires de 8,3 M€ et dispose de 5 filiales dont une en Afrique.
  2. Industrie internationale 3 finalistes dans cette catégorie (export de leur savoir-faire en Europe et/ou dans le monde et dont la part du chiffre d’affaires qui en est généré représente au minimum 50 % du chiffre d’affaires total) : Cémoi (Grenoble), Atex France (Saint-Laurent-du-Var) et JPB Système (Jean Pierre Barré) - Grand Prix des Industries de croissance 2014. C'est ETIA, spécialiste des produits auto-freinants pour l'aéronautique et basée en Île-de-France près de Montereau créé en 1995 qui a séduit le jury. La PME est présente aux Etats-Unis depuis 2010, mais aussi en Pologne. Un contrat de 30 ans la lie depuis 2012 à Rolls Royce et depuis 2014 à Safran. Elle avoue par ailleurs investir 5 à 10 % de son chiffre d'affaires en R&D.
  3. Industrie familiale 3 finalistes dans cette catégorie (au minimum, 3 générations qui se sont succédé à la direction de l’entreprise) : Ragni (Cagnes-sur-Mer), Magafor (Fontenay-sous-Bois) et Hexis (Montpellier). C'est  Ragni, concepteur et fabricant d'éclairage public intelligent, qui l'a emporté. L'entreprise s'est très tôt intéressée à la smart city ce qui lui vaut d'être également présente à l'export. La PME réalise 36 M€ de chiffre d'affaires,
  4. Pépite industrielle 3 finalistes dans cette catégorie (industries innovantes, entre 1 an et 3 ans d’existence) : Olikrom, Uwinloc (Toulouse) , et H-Prec (Carros). Venu de Nouvelle-Aquitaine à Pessac, Olikrom, créé en 2015 qui vient de boucler une levée de fonds de 4,5 millions d'euros et qui emploie 14 salariés, a séduit le jury grâce à ses pigments intelligents, très résistants, programmables, proposant des changements de couleur réversibles ou non.
  5. industrie 4.0 3 finalistes dans cette catégorie (proposant des solutions impliquant le numérique) : Dagoma (Roubaix), Coriolis Composites et Fifty Truck (Montoir-de-Bretagne). Fournisseur de cellules robotisées et de logiciels de placement de fibres pour l'aéronautique, Coriolis Composites, créé en 2010 et venu de Bretagne près de Lorient, s'est distinguée. Si elle visait à l'origine le secteur maritime, c'est l'aéronautique qui lui donne sa première chance grâce à Airbus. C'est aujourd'hui l'un de ses clients comme Daher ou Safran.

Posté par SCING_SIM à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


22 novembre 2018

Le système SI

Le Système International d'unités (SI) existe depuis 1960  quand il a remplacé le système métrique. Il comporte 7 unités de base à partir desquelles on déduit toutes les autres y compris les multiples et sous-multiples. Les définitions entrent en vigueur le 1er mai 2019. Le mètre-étalon et le kilogramme-étalon entrent dans l'histoire.

Les unités sont définies à partir de quelques constantes universelles (exprimées en unités SI), dont la valeur est réputée exacte.

  • c = 299792458 m s−1 (célérité de la lumière dans le vide)
  • Δν(133Cs)hfs = 919 631770 s−1 (fréquence de la transition hyperfine de l’état fondamental de l’atome de césium 133 non perturbé)
  • h = 6,62607015 × 10−34 s−1 m2 kg (constante de Planck)
  • k = 1,380649 × 10−23 s−2 m2 kg K−1 (constante de Boltzmann)
  • e = 1,602176634 × 10−19 s A (charge élémentaire de l'électron)
  • NA = 6,02214076 × 1023 mol−1 (nombre d'Avogadro)
  • Kcd = 683 s3 m−2 kg−1 cd⋅sr (efficacité lumineuse d’un rayonnement monochromatique de fréquence 540 × 1012 s−1)

Ce sont :

  1. la seconde - symbole s. Temps
    1. La seconde est la durée de 1/Δν(133Cs)hfs périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l'état fondamental de l'atome de césium 133 à la température du zéro absolu.
  2. le mètre - symbole m. Longueur
    1. Il est défini comme la longueur du trajet parcouru dans le vide par la lumière pendant une durée de 1/c de seconde
  3. le kilogramme - symbole kg. Masse
    1. Il est défini en prenant la valeur numérique fixée de h, le mètre et la seconde étant définis
  4. le kelvin - symbole K. Température
    1. Le kelvin est définie en fixant la valeur numérique de k, le mètre, le kilogramme et la seconde étant définis
  5. l'ampère - symbole A. Intensité du courant
    1. L'ampère est défini en fonction de e, la seconde étant définie
  6. la mole - symbole mol. Quantité de matière d'une entité élémentaire spécifique, qui peut être un atome, une molécule, un ion, un électron ou n'importe quelle autre particule ou groupe particulier de ces particules
    1. La mole est définie en fonction de NA
  7. la candela - symbole Cd. Cette unité a été ajoutée en 1971. Intensité lumineuse dans une direction donnée
    1. La candela est définie en fixant la valeur numérique de l'intensité énergétique d'un rayonnement monochromatique de fréquence 540 × 1012 s−1 à Kcd.

A voir : Sur mesure, les 7 unités du monde du 16 octobre 2018 au 5 mai 2019

 

Posté par SCING_SIM à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 novembre 2018

Un nouveau prix : OHAYON

 L'ASME organise son congrés à la mi-novembre 2018 à Pittsburgh. Le prix de la division "Contrôle du bruit et acoustique", nommé Rayleigh Lecture est décerné cette année à notre ami Roger Ohayon, professeur émérite au CNAM. 

Les lauréats précédents depuis 1985 sont listés ici, avec le titre de leur intervention. La conférence de Roger aura pour thème "Computational Vibroacoustics in Low and Medium Frequency Bands".

Voici l'occasion de dire quelques mots sur cette figure importante de la mécanique numérique française : Roger a commencé en 1970 à l'ONERA  sous la direction de Roger Valid son directeur de thèse, où il a gravi tous les échelons jusqu'en 1992 (directeur scientifique adjoint) avant d'être nommé sur proposition de l'Académie des Sciences comme professeur à la chaire de mécanique du CNAM où il succède au professeur Michel Cazin. Il occupe ce poste jusqu'à fin 2010. Il y a créé (en 1997) et dirigé le Laboratoire de Mécanique des Structures et des Systèmes Couplés.

Ses médailles, prix et distinctions ne se comptent plus de même que ses publications ou ses ouvrages. Il est aussi l'un des créateurs du CSMA dont il a assuré la première présidence de 1990 à 1996 (le plus long règne à ce jour) et la présidence du congrès en 2005. Et je passe le GDR IFS et le groupe Garteur dont il fut un important contributeur. Je me souviens aussi qu'il nous avait fortement soutenu en 1987-88 quand nous avons créé le congrès STRUCOME. Je ne compte plus les interventions à l'IPSI, son soutien aux séminaires NAFEMS et les conseils avisés qu'il m'a personnellement donnés durant toutes ces années.

Prix, distinctions

Ouvrages

 

 

Posté par SCING_SIM à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 octobre 2018

Prix EDF pulse 2018

Décernés le 9 octobre au cours des Electric days, ils ont rassemblés 424 finalistes. Répartis en 4 catégories et un prix du public

  1. Smart Home, Le lauréat est Lancey (implanté à Grenoble depuis2015), qui propose un radiateur intelligent embarquant une batterie. En clair, l’appareil est en mesure de stocker l’électricité pendant les heures creuses pour la restituer lors des pics de consommation. En 2017, le lauréat était Howz
  2. Smart Health and Self Le lauréat est Helper Drone (implanté dans les Landes depuis 2016) pour aider les sauveteurs en mer. En 2017, le lauréat était AutonHome
  3. Smart Business Le lauréat est Hyperlex (implanté à Paris depuis 2017) une plateforme d’intelligence artificielle qui analyse et aide à gérer simplement l’ensemble des contrats d’une entreprise. En 2017, le lauréat était Geps Techno
  4. Smart City Le lauréat est HySiLabs (implanté à Aix-en-Provence depuis 2015) propose une technologie de rupture pour transporter l'hydrogène qui répond pleinement aux enjeux de la transition énergétique. En 2017, le lauréat était Woodoo
  5. Prix du Public Le lauréat est Vitirover (implanté à Saint-Emilion depuis 2010) : il développe un "troupeau" de robots capables d’entretenir les grandes surfaces de terrains enherbés (vignes, vergers, fermes photovoltaïques, voies ferrées…) pour remplacer le glyphosate en total respect de l’environnement. En 2017, le lauréat était Panda Guide

Posté par SCING_SIM à 13:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 octobre 2018

Encore des prix ! : BARDOS, MADAY

Les prix ICIAM (International Council for Industrial and Applied Mathematics) 2019 ont été décernés (plutôt seront décernés au 9e congrès de l’ICIAM qui se tiendra à Valence du 15 au 19 juillet 2019). Deux d'entre eux (sur cinq) récompenses des mathématiciens appliqués français appartenant au Laboratoire Jacques-Louis LionsCes prix sont décernés tous les quatre ans depuis 1999

Le prix Maxwell pour le Professeur (émérite) Claude Williams Bardos pour ses contributions majeures aux équations aux dérivées partielles non linéaires, à la théorie cinétique et à la mécanique des fluides mathématique. Les lauréats précédents sont:

Le prix Pionneer pour le Professeur Yvon Maday en reconnaissance de son rôle de premier plan dans l’introduction de méthodes puissantes pour la simulation numérique, comme les méthodes spectrales, la réduction de modèles, la décomposition de domaine, les modèles et la simulation en sciences médicales, l’interaction fluide-structure et la chimie ab-initio. Le professeur Maday sera l'un des conférenciers invité lors du 14e colloque national en calcul des structures qui se tiendra  du 13 au 17 mai 2019 à Giens (83). Les lauréats précédents sont:

Posté par SCING_SIM à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 septembre 2018

Les femmes et l'ingénierie : CHEN

Pour cette rentrée 2018-2019, un focus sur la moitié (le sex-ratio dépend de l'àge entre autres) de l'humanité.

Il s'agit des prix remis annuellement par la société des femmes ingénieures créée en 1950. Parmi de nombreux prix, on s'intéresse au plus prestigieux "Achievement" pour son impact sur la communauté de l'ingénierie et sur la société. La liste complète des lauréates est ici.

2018 : Jacqueline H. Chen, Sandia Lab. dont les recherches ont conduit à une réelle compréhension des interactions entre écoulements fluides et chimie des flammes.

2017 : Frances Hamilton Arnold, Caltech. pour "discovering and applying directed evolution"

2016 : Stephanie Watts Butler, Texas Instruments pour game-changing scientific and technical innovations in the semiconductor industry

2015 : Naira Hovakimyan, Information Trust Institute pour advancing a new control methodology with far-reaching applications a

2014 : Frances Mazza Sprunt, NASA pour le développement de nouveaux matériaux dédiés à l'exploration spatiale.

2013 : Eve Sprunt, Chevron Corp. pour 

2012 : Yildiz Bayazitoglu, Rice University pour charting new territory for women in mechanical engineering and for creating novel solutions to both theoretical and practical problems in thermal science

2011 : Christina H. Amon, University of Toronto

2010 : Chieko Asakawa, IBM. Informaticienne aveugle

2009 : Aslaug Haraldsdottir, Boeing pour accomplishments in and significant contributions to air traffic management, communication, navigation, and surveillance system design, greatly influencing the future worldwide air traffic management systems.

2008 : Melanie W. Col,  U.S. Army Research Laboratory pour pioneering research contributions, experimental creativity, and innovation in developing a fundamental understanding of the complex relationships between the structures, processing, and properties in thin film electronic materials.

2007 : Pamela Kay Strong, Aerospace Corp. for exhibiting world-class leadership in the field of non-metallic technology and pioneering the use of non-metallic composites, which revolutionized the aerospace industry

2006 : Elaine S. Oran, U.S. Naval Research Laboratory pour  pioneering a computational technology that unifies engineering, scientific, and mathematical disciplines into a methodology for solving reactive flow problems

2005 : Bonnie Jeanne Dunbar, Museum of Flight. Elle a participé à 5 vols spatiaux cumulant plus de cinquante jours dans l'espace.

2004 : Kristina M. Johnson, Duke University

....

1989 : Doris Kuhlmann-Wilsdorf (1922-2010)

....

1964 : Grace Murray Hopper (1906-1992), IBM. "La mère du langage Cobol" qui a donné son nom (GHC) à "the Grace Hopper Celebration of Women in Computing" 

....

1952 : Maria Telkes (1900-1995), MIT : "la reine du soleil" pour ses travaux sur l'énergie solaire a obtenu le 1er prix.

Posté par SCING_SIM à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 août 2018

Histoire de SAMCEF

Les points clés : développement de la méthode duale par Fraeijs de Veubeke et son étudiant Guy Sander, appel d'offre de l'US Air Force, travail d'équipe, code modulaire: chaque module est développé à partir d'une thèse en partenariat avec un industriel.

1961

  • Création du LTAS (Laboratoire des Techniques Aéronautiques et Spatiales)

1965

  • Appel d'offre de l'US Air Force
  • Code ASEF (Analyse des Structures par Elements Finis)
  • Le professeur Baudouin Marie Joseph Ludovic Ghislain Fraeijs de VeubekeDisplacement and equilibrium models, in Stress Analysis, ed. by O. C. Zienkiewicz and G. Hollister, Wiley, London, 145-197, 
  • Bending and stretching of plates. Special model for upper and lower bounds, 1966
  • Les degrés de liberté sont des moyennes non reliées aux noeuds

1969

1972

  • Thèse Michel Géradin : Analyse dynamique duale des structures par la méthode des éléments finis (module DYNAM)
  • Thèse Pierre Beckers : Les fonctions de tensions dans la méthode des éléments finis qui complète le module ASEF

1976

  • Décès de Baudouin M. Fraeijs de Veubeke le 16 septembre remplacé par G. Sander 
  • Thèse de Michel A. Hooge : Transfert de chaleur et contraintes thermiques dans les structures par la méthode des éléments finis qui initie le module THERNL

1978

  • Thèse Claude Fleury : Le dimensionnement automatique des structures élastiques (qui a conduit au module OPTI)

1979

  • Thèse Claudine R.C. Bon : Linear and geometrically non linear analysis of flat-walled structures by the finite strip method (Université d'Adélaïde)
  • Thèse de Claude Nyssen: Modélisation par élements finis du comportement non linéraire de structures aérospatiales qui a donné naissance au premier module non-linéaire de SAMCEF : SAMNL en partenariat rapproché avec SNIAS Bordeaux (en particulier comportement des caoutchoucs et des composites avec G.Laschet qui a contribué largement à leur développement par la suite)

1980

  • Thèse d'Eric Georges Marie Carnoy : Etude de la stabilité élastique des coques par éléments finis (module STABI). Eric partira chez Novatome où il contribuera au développement du code NOVNL

 

1984

  • Développement de BossQuattro (Thèse Vincent Braibant : Optimisation de forme des structures en vue de la conception
    assistée par ordinateur) à partir du module OPTI (C. Fleury)

1985

  • Thèse de Paul Gerrekens qui a complété le module THERNL et a produit le module Amarylis qui traite les problèmes d'ablation

1986

  • Création de SAMTECH le 18 septembre : Carnoy DG (avec 8 personnes. Le groupe comptera plus de 250 personnes en 2011). Les dernières mises au point de cette création datent probablement du 8e SMIRT à Bruxelles en 1985 dans le lounge d'un hotel ou au restaurant Chez Léon
  • SAMCEF (Système d'Analyse des Milieux Continus par Eléments Finis) devient le nom commercial

1987

  • Décès de G. Sander le 25 juillet dans un accident de planeur à Vinon, remplacé par M. Géradin

1989

  • Création de SAMTECH France

1993

  • Acquisition de la société TSE GmbH pour créer la filiale allemande

1996

  • SAMCEF Design jusqu'en 2001) avec Matra Datavision et Open Cascade. SAMCEF_Field vers 2000

2000

  • EuroPlexus avec JRC (où officie M. Géradin depuis 1997), EDF et CEA pour un module explicite.

2011

  • Achat par LMS International le 1er septembre

2012

  • Achat de LMS International par SIEMENS le 8 novembre

Ce sera donc maintenant l'histoire de SIEMENS (NX)

Posté par SCING_SIM à 14:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juillet 2018

Histoire de FLUENT

Les points clés : un mailleur intégré, l'intégration dans la suite ANSYS

Le nom FLUENT trouve son origine dans un ouvrage d'Isaac Newton qui utilisait le mot pour suggérer les "smooth flows".

1961
  • Création de la société CREARE
1983
  • Création du groupe CFD à Creare
  • 1ere license (sous le nom de creare.x) vendue à Fuel Systems Textron
  • Le code a été développé par le Prof. James Swithenbank et son équipe dont le Dr. Hasan Ferit Boysan, à l'Université de Sheffield (UK).
  • A cette époque Michael S. Engelman crée Fluid Dynamics International (FDI) à Chicago  
  • La première version permet les maillages structurés 2D et 3D, les écoulements stationnaires, laminaires ou turbulents, les transferts de chaleur, la combustion, la convection naturelle...
1984  
  • Le Dr. Boysan lance la compagnie Flow Simulations Ltd. à Sheffield. Plus tard cela deviendra Fluent Europe
  • Vente de 6 nouvelles licences
1988
  • Création de Fluent Inc, filiale de Creare, par Bharatan R. Patel (CEO)
  • Développement de RAMPANT (FLUENT/UNS)
1995
  • FLUENT Inc. est racheté par Aavid Thermal Technologies, Inc
1996
  • Fluent achète FDI (FIDAP - Fluid Dynamics Analysis Package)
  • GAMBIT (préprocesseur pour FLUENT, FIDAP et POLYFLOW). Boysan était aussi un fameux joueur d'échecs (champion de Turquie en 1972) - voir Gambit. Cette partie sera reprise par WorkBench en .
1997
  • Fluent achète Polyflow créé en 1988 par l'équipe de Marcel J Crochet à l'UCL "POLYFLOW, a Finite Element Program for the Simulation of Viscoelastic Flow: Theoretical Background" (1982)
  • La technologie multiphase développée par Madhava Syamlal dans MFIX (Multiphase Flow with Interphase eXchanges) est introduite dans Fluent.
2006
  • Acquisition de AAVID par ANSYS (qui avait acquis CFX en 2003) pour 299M$

Ce sera donc maintenant l'histoire d'ANSYS

Posté par SCING_SIM à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

12 juillet 2018

Décès du Professeur Cristian Victor Teodosiu

Plus de 20 ans au CNRS avant de partir au Japon et de retourner définitivement au pays natal. Il a dirigé avec Pierre Alart la thèse d'un de mes anciens collègues polyglotte (Andreas Heege) "Simulation numérique 3D du contact avec frottement et application à la mise en forme" en 1992 à l'INPG. Il était membre du comité scientifique du Romanian Journal of Technical Sciences (Applied Mechanics). On lui doit plusieurs modèles d'élastoplasticité: Teodosiu-Hu (1995) et Tabourot-Teodosiu.

5 Janvier 1937 : naissance à Bucarest

Juin 1966 : Ph. D. in Mathematics, Institute of Mathematics of the Romanian Academy “Contributions to the Continuum Theory of Dislocations and Initial Stresses" sous la direction du Prof. Grigore Constantin Moisil

de 1958 à 1984 : Ingénieur puis chercheur en Roumanie

1985 : Directeur de Recherche au C.N.R.S., Institut National Polytechnique, Laboratoire de Génie Physique et Mécanique des Matériaux (devenu SIMaP en 2007), Grenoble, France jusqu'en 1990

1991 : Directeur de Recherche au C.N.R.S. jusqu'en 2002 et Directeur du laboratoire des Propriétés Mécaniques et Thermodynamiques des Matériaux (devenu LSPM en 2011), Université Paris Nord, Villetaneuse, France jusqu'en 1995. Il organise MECAMAT91 à Fontainebleau "Large Plastic Deformations; Fundamental Aspects and Applications to Metal Forming" où il présente avec Laurent Tabourot et Jean L Raphanel "Finite element simulation of the large elastoplastic deformation of multicrystals"

2002 : Directeur du Laboratoire, “Volume-CAD System Research Program”, Institut of Physical and Chemical Research (RIKEN où l'on trouve aujourd'hui quelques uns des plus gros ordinateurs), Japon, jusqu'en 2011 et Directeur de Recherches émérite CNRS, Université Paris 13 jusqu'en 2007. Il organise avec Serge Cescotto EMMC6 "Non linear mechanics of anisotropic materials" à Liège.

2005 : Président et Directeur Général de ADESCO (ADvanced Engineering Studies and COnsulting) Services S.R.L. Bucarest, jusqu'en 2015

2015 : Symposium "Multiscale plasticity modeling: from dislocation dynamics to metal forming" en son honneur à Montego Bay, Jamaique dans le cadre de l'International Plasticity Symposium (organisé par Oana Cazacu)

8 juillet 2018 : Décès à Bucarest

Prix

  • Aurel Vlaicu-Prize de l'Académie pour “Contributions to the field of non-linear and random vibrations" en 1965
  • Doctor Honoris Causa de l'Université „Dunarea de Jos”  de Galati, Roumanie en 2005
  • Membre Honoraire de la Romanian Academy Technical Sciences, Bucarest en 2012

Publications

Ouvrages

Hommages

Pendant sa riche et fructueuse carrière dans le domaine de la mécanique des solides Cristian Teodosiu a beaucoup contribué à la coopération scientifique entre la France et la Roumanie.

Ses qualités humaines étaient à la hauteur de celles du scientifique. Pour chacun de ses collaborateurs il a été le professeur, le collègue ou l’ami inestimable. Il a formé, guidé où influencé leurs carrières scientifiques, tout avec un humour, un sourire tonique et une élégance qui lui étaient propres.

Nos pensées vont à son épouse Ana et à ses 2 enfants Dan et Nicolae

Posté par SCING_SIM à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Prix de l'Académie des Sciences 2018 : HAIDAR, DELON, JABBOUR, MOUREAU, BEN AMAR

Quelques prix 2018 dans les domaines qui nous intéressent
  1. PRIX Aymé POIRSON (décerné tous les 2 ans) – Riad Haidar, directeur de recherche à l’Office National d’Études et de Recherches Aérospatiales à Palaiseau, au Laboratoire commun Micro et Nano Optique (MiNaO). Il succède à Alain Pecker.
  2. PRIX BLAISE PASCAL DU GAMNI-SMAI (décerné tous les ans) – Julie Delon, professeur de mathématiques appliquées à l’université Paris-Descartes à Paris (MAP5).
  3. PRIX PLUMEY (décerné tous les ) – Michel Jabbour, professeur à l’École polytechnique, département de mécanique et laboratoire de mécanique des solides à Palaiseau (LMS).
  4. PRIX «ONERA – Sciences mécaniques pour l’aéronautique et l’aérospatial» (décerné tous les ) – Vincent Moureau, chercheur au Centre national de la recherche scientifique en combustion turbulente diphasique au laboratoire COmplexe de Recherche Interprofessionnel en Aérothermochimie (CORIA) à Saint-Etienne du Rouvray.
  5. PRIX Huy Duong BUI (décerné tous les ans en mécanique, informatique et astrophysique) – Martine Ben Amar, professeur à l’université Pierre et Marie Curie – Laboratoire de physique statistique UMR 8550 à l’Ecole normale supérieure à Paris (LPS). Elle est chevalier de la légion d'honneur (31-12-2012

Posté par SCING_SIM à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,