Dans une vie précédente, nous avions proposé quelques hommages à des amis-collègues décédés parfois très prématurément. En voici quelques uns, sans modification, seuls quelques liens en plus.

Henri Lecoanet (décédé le 05-09-1990) - PhD en 1971 (Université de Besançon) Quelques problèmes concernant les structures vibrantes, professeur au LMARC de Besançon, spécialiste de l'homogénéisation dans les années 1980, par Jean-Claude Masson. Les éléments originaux sont en recherche

Pierre François Laval (-1992) par Jean-Claude Masson en pensant à Damien (PhD 2006 "Application de méthodes asymptotiques à la simulation de la diffraction électromagnétique par un corps régulier"), qui est ingénieur chez Naval Group, et à sa soeur cadette qui ont perdu leur père bien trop tôt.

  • Notre ami Pierre François Laval nous a quittés le 28 janvier 1992. Voilà plus de dix ans qu'il nous faisait partager sa joie de vivre et son expérience... La suite en cliquant sur le nom.

Michael Anthony Crisfield (1942-2002) avec la participation amicale de Jean-Louis Batoz, François Besnier, Alain Combescure, Michel Géradin, Adnan Ibrahimbegovic, Philippe Jetteur, Pierre Ladevèze, Alain Millard, Roger Ohayon, Maurice Touratier et l'aimable autorisation de la Revue Européenne des Eléments Finis devenue l'European Journal of Computational Mechanics puis Advanced Modeling and Simulation in Engineering Sciences

  • Je ne connaissais pas personnellement le Professeur Crisfield, je laisse donc à mes collègues le soin de parler de lui, de leurs rencontres... La suite en cliquant sur le nom.

Jean Donea (1937-2004) avec la participation amicale de Michel Géradin, Alain Hoffmann, René-Jean Gibert, Antonio Huerta, Sergio Idelsohn

  • La communauté scientifique de la mécanique numérique est en deuil : Jean Donéa nous a quittés le 17 juin 2004 à l’âge de 67 ans, après une brève lutte contre la maladie... La suite en cliquant sur le nom.

John Hadji Argyris (1913-2004) avec la participation amicale de François Besnier, Ingolf Grieger et l'aimable autorisation de The World Innovation Foundation

  • J’ai eu la chance de bien connaître John Argyris. Ma première rencontre remonte à 1970 (eh oui) quand, ingénieur débutant dans une société de services qui utilisait ASKA (en allemand), logiciel éléments finis général à l’architecture innovante, j’eus ma première réunion à l’ISD de Stuttgart.... La suite en cliquant sur le nom.